Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/08/2017

Tenir ferme dans la détresse

Prions pour tenir ferme au jour de la détresse. Je crois et je confesse, moi Pasteur Castanou, que la fidélité de Dieu subsiste de générations en générations. Il est ma force et mon soutien. Il est un refuge pour tous ceux qui se confient à lui. Je célèbrerai l’Éternel en tous temps et sa louange sera toujours ma bouche. Je le remercie pour tout ce qu’il permet dans ma vie. Je crois qu’il fait concourir toutes choses pour mon bien ; jamais il ne m’abandonnera car il a déclaré dans sa parole « Je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point. »

Il est mon consolateur, celui qui me fortifie, qui me soutient de sa droite triomphante, moi Yvan Castanou ne chancèlerai pas au nom de Jésus. Dans les moments de faiblesse, le seigneur me remplit de force. Il donne de la force à celui qui est fatigué, il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance. Alors que des plus jeunes que moi se fatiguent et faiblissent, le Seigneur renouvelle mes forces, il apaise mon cœur et me donne du repos. Parce que je me confie en lui, le Seigneur me fait prendre mon envol comme l’aigle.

Au jour de la détresse, le Seigneur me préserve de la tentation. Je refuse de laisser mon âme s’abattre à l’intérieur de moi Pasteur Yvan Castanou, et oublier ses bienfaits. Je refuse de mettre en cause l’intégrité et la fidélité de Dieu. Je me souviens, que c’est lui qui délivre ma vie de la force du désespoir. C’est lui qui me couronne de bonté et de miséricorde. C’est lui qui rassasie de bien ma vieillesse et qui me fait rajeunir comme l’aigle. L’Éternel est miséricordieux et compatissant. Comme un père a compassion de ses enfants, et la compassion de ceux qui le créent. Il ne conteste pas sans cesse, il ne garde pas sa colère à toujours, il se souvient que je ne suis que poussière. Il ne permettra pas que je sois tenté au delà de mes forces. C’est pourquoi je ne crains pas les mauvaises nouvelles, mon cœur est ferme, confiant en l'éternel. Mon cœur est raffermi et je suis libéré de toute forme d’angoisse au nom de Jésus. Je refuse de magnifier, ou d’amplifier les mauvaises nouvelles. Beaucoup de mes ennemis se moquent de moi et disent : « Mais où est donc son Dieu ? ». Mais je sais que mon rédempteur vit et qu’il se manifestera certainement en temps convenable. Je verrai éclater sa gloire car il ne me laissera jamais être confondu. Dans le mauvais jour, je revêts toutes les armes de Dieu afin de tenir ferme contre toutes les ruses du diable. Je choisis de revêtir la ceinture de la vérité. Je refuse de chercher des raccourcis en pratiquant la fausseté dans le nom de Jésus. Je prends la cuirasse de la justice, et je rejette tout sentiment de culpabilité au nom de Jésus. Je rejette toute tentative de l’ennemi, de me faire vivre dans la culpabilité par rapport à ma vie passée car je reconnais que Jésus a été condamné, afin que je sois déclaré innocent devant Dieu. Je révoque toute parole de condamnation énoncée contre moi au nom de Jésus. Lorsque je suis justifié, je renonce au désir de vengeance personnelle car il a dit dans sa parole « à moi la vengeance ; à moi la rétribution ». Je reconnais que chaque fois que j’essaierai de me faire justice, je ne pourrai plus invoquer le seigneur comme celui qui me fait justice. Je prends le zèle de l’Éternel comme chaussure à mes pieds. Je rejette la paresse, la lourdeur, et toute forme d’apitoiement et de repli sur moi-même au nom de Jésus. Je refuse de laisser la détresse m’empêcher de continuer de servir au nom de Jésus. Car je reconnais que si je cessais de servir, je cesserai également de grandir. Je refuse de faire de cette détresse l’objet de ma méditation et de toute mon attention au nom de Jésus. Par la grâce de Dieu, je, Yvan Castanou, reste focalisé, passionné pour Dieu et déterminé à réussir au nom de Jésus. Par-dessus tout, je prends le bouclier de la foi en Jésus Christ par lequel j’éteins tous les traits enflammés du doute, de l’inquiétude, de la peur, les traits enflammés de l’indécision et du manque de confiance dans le nom de Jésus.

Je confesse que ma foi ne sera pas ébranlée au nom de Jésus. Le Seigneur, à cause de sa bonté et de sa fidélité me fait entrer dans le repos de la foi. Je ne m’occupe pas des choses trop grandes et trop compliquées pour moi. Mon âme est au repos, comme un enfant sevré, dans le nom de Jésus. Par le casque du Salut que je revêt sur ma tête, je confesse que mes pensées sont protégées de toute forme d’errance et d’intrusion démoniaque au nom de Jésus. Je renverse les forteresses dressées par l’ennemi pour contrôler mes pensées dans le nom de Jésus. Les armes avec lesquelles je combats ne sont pas humaines mais elles tiennent leur puissance de Dieu qui les rend capables de renverser les forteresses. C’est pourquoi par la puissance du Saint Esprit, je fais prisonnière toute pensée pour l’amener à l’obéissance au Christ au nom de Jésus. Je confesse qu’on reste, ce qui est pur, ce qui est vrai, ce qui est honorable, ce qui est juste, ce qui est vertueux et digne de louange, ce qui mérite l’approbation divine est désormais l’objet de mes pensées au nom de Jésus. Je prends enfin l’épée de l’esprit qu’est la parole de Dieu pour détruire toutes les armes du malin utilisées contre moi au nom de Jésus. La parole de Dieu dans ma bouche est vivante et efficace ; sa parole fait jaillir des flammes de feu. Sa parole brise les cèdres du Liban, sa parole fait trembler les déserts. Sa parole est pure, puissante et élevée. Sa parole me soutient, me vivifie et me fortifie. Planté comme un olivier verdoyant dans la maison de l’Eternel, moi pasteur Yvan Castanou confesse que je fleuris et que je porte des fruits abondants et utiles pour la gloire de Dieu dans le nom puissant de Jésus

Pasteur Yvan Castanou (Deezer)

Les commentaires sont fermés.