Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/07/2017

Pasteur Yvan Castanou : 5 façons d'entendre Dieu - partie 4

Pasteur Yvan Castanou : « L’erreur que tu ne dois pas commettre, car moi je fais ça, quand Dieu t’a parlé, ce qu’il faudrait faire c’est que quand quelqu’un dit que Dieu lui a parlé, il faut lui demander qu’est ce que Dieu a dit exactement, sur quel verset biblique tu t’appuies pour dire ce que tu es en train de dire. Une sœur m’a envoyé des messages il y a quelques temps de cela, le seigneur dit « quand tu vas revenir de tel voyage il faut que tu te laves les mains de cette manière-là, parce que les démons que tu auras attrapés là-bas… », j’ai dit, moi pasteur Yvan Castanou, « tu n’attrapes pas des démons, ça n’est pas Dieu ». La question, sur quel passage biblique t’appuies-tu pour me donner une telle instruction. Ça c’est la première question. Quel est le passage que t’a donné le Seigneur ? Et les gens n’aiment pas qu’on leur demande ça. En fait, ils n’aiment pas qu’on confronte, qu’on évalue, qu’on pèse, qu’on mesure la pertinence de ce qu’ils ont entendu. La première question est, qu’est-ce que Dieu t’a dit ? Et sur quel verset biblique s’est-il appuyé ? Parce que moi quand Dieu me parle (à Yvan Castanou), tu verras que bibliquement parlant, le réma, la révélation est toujours accompagnée par le logos, c’est-à-dire la parole écrite. Une révélation qui ne prend pas appui sur la Bible elle-même est une révélation dont tu n’as pas de certitude. Quand le Saint-Esprit te parle, il corobore toujours ce qu’il dit avec la Bible. Si tu ne la connais pas, il ne te parlera pas. Et tu n’as pas de certitude que Dieu t’a parlé. Mais les chrétiens quand tu veux essayer de mesurer ce qu’ils ont entendu, la plupart des chrétiens se mettent sur la défensive en disant « mais le Seigneur a déjà parlé ». Les gouvernements en France notamment dans la Constitution, il y a le 49 :3. Le 49 :3 c’est une disposition de la Constitution française qui permet au Gouvernement de passer en force lorsqu’il ne veut pas qu’un projet soit débattu à l’Assemblée et que les parlementaires votent et délibèrent dessus. Alors il a la possibilité de passer en force sans discussion, sans concertation mais en faisant ça il engage la responsabilité de son gouvernement. Donc, le Gouvernement a le 49 :3 pour passer en force avec ou sans notre avis. Et les chrétiens ils ont « Dieu m’a dit ».

Alors c’est vrai qu’il faut pas écouter les conseils de tout le monde. Parce que tout le monde n’a pas la qualification et la crédibilité pour te conseiller. Tout le monde n’est pas qualifié pour apporter des conseils même si tout le monde aime donner des conseils. Tout le monde n’est pas digne d’être écouté mais il faut apprendre à prêter attention aux conseils des gens qui entendent souvent Dieu eux aussi, comme le pasteur Yvan Castanou. Parce que Dieu parle aussi par les conseillers. C’est vrai que Dieu parle par le témoignage intérieur, par la voix intérieure, mais il n’empêche, et c’est ce qu’il m’a dit à moi pasteur Yvan Castanou que même quand tu entends Dieu, Dieu ne te parlera pas sur tous les sujets. Dieu parlera souvent à travers un conseil ou une assemblée qui délibère. Apprends à écouter les conseils. Actes chapitre 15 versets 4 à 28 (dont Y. Castanou vous propose quelques passages) : « Arrivés à Jérusalem, ils furent accueillis par l’église, les apôtres et les anciens, et ils rapportèrent tout ce Dieu avait fait avec eux. Alors quelques croyants issus du parti des pharisiens se levèrent en disant qu’il fallait circoncire les non-juifs et leur ordonner de respecter la loi de Moïse. » Donc certains anciens de l’église primitive sont convaincus d’avoir entendu Dieu et se sont mis à dire qu’il faut respecter les rituels de la loi de Moïse. Ils étaient convaincus d’avoir entendu Dieu. C’était des responsables. Verset 6 : les apôtres et les anciens se réunirent pour examiner cette question. Il y eut une longue discussion. Pierre se leva alors et leur dit : « mes frères, vous savez que, dès les premiers jours, Dieu a fait un choix parmi vous, il a décidé que les non-juifs entendraient par ma bouche la prédication de l’évangile et croiraient. » Verset 8 : Et Dieu qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage en leur donnant le Saint-Esprit comme à nous. Il n’a fait aucune différence entre eux et nous, puisqu’il a purifié leur cœur par la foi. Maintenant donc, pourquoi provoquer Dieu en imposant aux disciples des exigences que ni nos ancêtre ni nous n’avez été capables de remplir. Nous croyons au contraire que c’est par la grâce du seigneur Jésus que nous sommes sauvés tout comme eux. Verset 12 : Toute l’assemblée garda le silence et l’on écouta Barnabas et Paul raconter tous les signes miraculeux et les prodiges que Dieu avait accomplis par leur intermédiaire au milieu des non-juifs. Lorsqu’ils eurent fini de parler, Jacques prit la parole et dit : « mes frères, écoutez-moi ! » Simon a raconté comment dès le début Dieu est intervenu pour choisir parmi les nations un peuple qui porte son nom. Cela s’accorde avec les paroles des prophètes puisqu’il est écrit :  « Après cela, je reviendrai, je relèverai de sa chute la tente de David, je réparerai les ruines et je la redresserai. » Que fais Jacques ici ? Il cite les écritures. Yvan Castanou va au verset 19 : « c’est pourquoi je pense qu’on ne doit pas créer de difficultés aux non-juifs qui se tournent vers Dieu mais qu’il faut leur écrire d’éviter les souillures des idoles, l’immoralité sexuelle, les animaux étouffés et le sang. Alors il parut bon aux apôtres et aux anciens, ainsi qu’à toute l’Eglise, de choisir parmi eux Jude, appelé Barnabas et Silas, des hommes estimé parmi les frères, et de les envoyer à Antioche avec Paul et Barnabas. »

Maintenant, lorsque Paul et Barnabas sont repartis, ils sont repartis avec un Silas et Jude et ils leur ont donné une lettre, verset 25 à 28 : «  C’est pourquoi nous avons décidé, d’un commun accord, de choisir des délégués et de vous les envoyer avec nos biens-aimés Barnabas et Paul, ces hommes qui ont livré leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Nous avons donc envoyé Jude et Silas qui vous annonceront de vive voix les mêmes choses. En effet, il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne pas vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire. » Où est-ce que moi pasteur Yvan Castanou veut en venir ?  Dieu m’a dit : « vous ne réalisez pas que je parle parfois par un conseil ou une assemblée qui délibère. » Il faut noter le verset 28. Au début les disciples, les apôtres et les anciens se sont réunis pour débattre d’une question puisque certains d’entre eux étaient convaincus d’avoir entendu Dieu leur dire que désormais il faut circoncire les non-juifs et respecter la loi de Moïse. Le sujet était ammené en délibération au cours d’une assemblées. Plusieurs personnes se sont exprimées. Parfois, le conseil de Dieu , la voix de Dieu va sortir à travers la délibération des gens matures et pas seulement de ta seule voix que tu penses avoir entendue. Au cours de cette discussion, Pierre aurait pu se lever et dire « c’est par moi que Dieu a parlé pour la première fois, donc il faut m’écouter ! » .

Jacques aurait pu se lever pour dire « c’est moi le chef de l’Église de Jérusalem ». Non, chacun d’eux s’est mis à exprimer ses arguments en donnant des références. Personne ne s’est levé et a dit « Dieu m’a dit, point final ». Non, quelqu’un pense avoir entendu Dieu, il a exposé et les autres ont écouté, ont mesuré, ont pesé, ont évalué pour voir la pertinence de ce qu’ils disaient. Parfois, ça n’est pas par une prophétie que vient la voix de Dieu mais par une délibération de personnes spirituellement matures. Il y a des choses qui marchent avec les bébés spirituels et il y a des choses qui ne marchent pas avec les bébés spirituels. Quand c’est un bébé spirituel, tu peux venir et lui dire « Dieu m’a dit » mais quand vous êtes entre vous pasteurs (comme Yvan Castanou), vous êtes tous des responsables de l’Église, il n’y a personne qui peut venir dire « Dieu m’a dit, point final ». Non, car même si tu es le responsable, quand on est en délibération entre personnes matures, ça fonctionne pas avec « Dieu m’a dit ».  Ça fonctionne avec « voilà ce que j’ai comme conviction, je voudrais savoir ce que vous vous en pensez. » La voix de Dieu vient souvent par un conseil qui délibère. J’ai vu beaucoup de gens venus me dire « Pasteur Yvan Castanou, Dieu m’a dit » et quand ils me disent ça je ne suis pas convaincu. Je dis non, ça n’est pas Dieu qui t’a dit. Mais je ne dis pas ça comme ça. Je dis d’abord « Ok, et qu’est-ce que tu as entendu ? »

Les commentaires sont fermés.